Jury

FR  Pour sa troisième édition, le Brussels Podcast Festival s’engage à récompenser les meilleurs podcasts belges de l’année 2021. Un jury composé de cinq professionnel·le·s du podcast (créateur·ice, journaliste, diffuseur·euse, auditeur·ice·s passionné·e·s…) décernera trois prix aux meilleures créations podcasts belges réalisées au cours de l’année 2021 dans les trois catégories suivantes : fiction/docu-fiction, documentaire et enquête/entretien. Le public votera pour le quatrième prix: le prix du public. Les noms des gagnant·e·s seront annoncés lors de la cérémonie de clôture du festival le 10 avril 2022. 

 

NL  Op de derde editie van het Brussels Podcast Festival zetten we de beste Belgische podcasts van 2021 in de bloemetjes. Een jury bestaande uit vijf podcastprofessionals (makers, journalisten, omroepen, gepassioneerde luisteraars, enz.) rijkt drie prijzen uit aan de beste Belgische podcasts die in 2021 zijn geproduceerd in de volgende drie categorieën: fictie/documentaire, documentaire en onderzoek/interview. Het publiek zorgt voor de vierde prijs: de Publieksprijs. De winnaars worden bekendgemaakt tijdens de slotceremonie van het festival op 10 april 2022.

 

Mélanie Cao

FR  À la croisée des arts, des médias et de la recherche, Mélanie Cao est autrice et conférencière et se passionne pour les questions de genre et de race. Diplômée en communication et en études de genre, son travail s'intéresse aux voix minoritaires au travers d'articles, de podcasts ou de conférences. Elle co-fonde entre autres la collective d'écritures féministes La Bâtarde, rejoint l'équipe du festival d'arts Voix de Femmes et collabore avec les Journées du Matrimoine. Sa recherche se concentre aujourd'hui sur le projet éditorial –  Asiofeminism Now ! –  (publications, conférence et podcasts).

 

NL  Mélanie Cao is auteur en docent op het gebied van kunst, media en onderzoek, met een passie voor gender- en raciale vraagstukken. Ze heeft een diploma in communicatie en genderstudies op zak en geeft met haar werk graag een stem aan minderheden door middel van artikels, podcasts en conferenties. Ook is ze medeoprichtster van het feministische schrijfcollectief La Bâtarde, werd ze lid van het team van het kunstenfestival Voix de Femmes en werkte ze mee aan de Journées du Matrimoine. Tegenwoordig concentreert haar onderzoek zich op het redactionele project - Asiofeminism Now! - (publicaties, conferentie en podcasts).

 

Rokia Bamba

FR  La Bruxelloise Rokia Bamba se définit comme DJ, exploratrice du son mais aussi comme artiste engagée. Son exploration sonore a commencé dès l’âge de douze ans sur Radio Campus et s'est approfondie à travers l'art et le théâtre. Elle puise son inspiration dans les archives sonores et plonge les visiteur·ice·s et spectateur·ice·s dans une expérience sensorielle inattendue. Engagée, elle met son talent au service de groupes et collectifs afro-féministes, antiracistes, LGBTQI+.

 

NL  De Brusselse Rokia Bamba omschrijft zichzelf als een DJ, een geluidsverkenner en een geëngageerd artieste. Haar verkenning van geluid begon op twaalfjarige leeftijd op Radio Campus en heeft zich ontwikkeld via kunst en theater. Ze haalt haar inspiratie uit geluidsarchieven en dompelt bezoekers/kijkers onder in een onverwachte zintuiglijke ervaring. Geëngageerd stelt ze haar talent ten dienste van afro-feministische, antiracistische en LGBTQI+ groepen en collectieven.

 

Cécile Imbert

FR  Cécile Imbert est en charge de la rédaction et la coordination du site lePOD.fr et du magazine Le POD. Elle possède une expérience de 20 ans dans la Voix-off, la Radio et le Livre audio. Amoureuse des podcasts, tous les univers sonores la passionnent !

 

NL  Cécile Imbert is verantwoordelijk voor de redactie en coördinatie van de website lePOD.fr en het tijdschrift Le POD. Ze heeft 20 jaar ervaring in het maken van voice-overs, radio en audioboeken. Ze houdt van podcasts en is gepassioneerd door alles wat ook maar enigszins met geluid te maken heeft!

 

David Votre Chazam

FR  David Votre Chazam est un activiste musical bruxellois, musicien poly-instrumentiste autodidacte et omnidirectionnel, producteur musical (au sens anglais du terme), fabricant de vinyls - créateur du label discographique "Travail&Loisirs", acteur, DJ, chanteur, concepteur de machinations sonores diverses, mais surtout compositeur pour la danse, le théâtre et le cinéma, mais aussi réalisateur et speaker radio ("Du futur faisons table rase" et "New Wave Old Problem" sur radio campus Bruxelles).

 

NL  David Votre Chazam is een Brusselse muziekactivist, autodidact en omnidirectioneel multi-instrumentalist, muziekproducer (in de Engelse zin van het woord), vinylmaker - oprichter van het platenlabel "Travail&Loisirs", acteur, DJ, zanger, vormgever van diverse geluidsmachines, maar bovenal componist voor dans, theater en film, alsook producer en radiopresentator ("Du futur faisons table rase" en "New Wave Old Problem" op Radio Campus Brussel).

 

Jean-Pierre Borloo

FR  Jean-Pierre Borloo a été journaliste en presse quotidienne de 1988 à 2011 (La Lanterne, La Libre, L’Echo, Le Soir). Il a co-fondé le magazine Médor et coordonné le Fonds pour le journalisme de l'AJP de 2011 à 2022. Il est passionné par le journalisme de qualité dans toutes ses formes.

 

NL  Jean-Pierre Borloo was journalist bij de geschreven pers van 1988 tot 2011 (La Lanterne, La Libre, L'Echo, Le Soir). Hij was medeoprichter van het tijdschrift Médor en coördineerde van 2011 tot 2022 het journalistenfonds van de AJP. Hij is gepassioneerd door kwaliteitsjournalistiek in al haar vormen.

Prix

 

Prix de la meilleure fiction ou du meilleur docu-fiction 

 

Le jury du Brussels Podcast Festival récompensera une création radiophonique / podcast natif francophone de fictions et docu-fictions publiés durant l’année 2021 et dont les auteur·ice·s sont domicilié·e·s en Belgique et/ou sont d’origine belge. Est considéré comme «natif» un programme audio digital spécifiquement créé pour une diffusion numérique en dehors du contexte d’un programme radio. Les séries sont éligibles mais il est demandé à leurs auteur·ice·s de présenter à la compétition un épisode spécifique de leur série. Les podcasts réalisés dans un cadre universitaire ou associatif sont admis dans la mesure où ils sont disponibles à l’écoute pour le grand public depuis 2021.

Le ou la gagnant·e se verra récompensé·e d’un montant de 1500€ délivré par la SACD/SCAM.

 

Prix du meilleur documentaire 

 

Le jury du Brussels Podcast Festival récompensera une création radiophonique / podcast natif francophone de documentaires publiés durant l’année 2021 et dont les auteur·ice·s sont domicilié·e·s en Belgique et/ou sont d’origine belge. Les critères d’éligibilité pour ce prix sont les mêmes que pour le prix de la meilleure fiction.

Le ou la gagnant·e se verra récompensé.e d’un montant de 1500€ délivré par la SACD/SCAM.

 

Prix de la meilleure enquête - entretien

 

Le jury du Brussels Podcast Festival décernera un prix à une création radiophonique / podcast natif francophone d’enquête ou d’entretien journalistique publié durant l’année 2021 et dont les auteur·ice·s sont domicilié·e·s en Belgique et/ou sont d’origine belge. Les critères d’éligibilité pour ce prix sont les mêmes que pour le prix de la meilleure fiction et du meilleur documentaire.

Le ou la gagnant.e se verra récompensé.e d’un montant de 1500€ délivré par l’AJP.

 

Prix du public 

 

Pour cette troisième édition encore, le public aura la joie d’attribuer un prix “coup de coeur” parmi les 4 podcasts fictions, les 4 podcasts documentaires et les 4 podcasts d’enquête/ entretien. Celui qui aura récolté le plus de votes se verra décerner le Prix du public 2022. Les noms des lauréat·e·s seront révélés lors de la cérémonie de clôture du festival, le dimanche 10 avril 2022, on vous encourage donc à être de la partie.

Vote

Voici la sélection des podcasts pour le prix du public. Vous pouvez dès maintenant découvrir ces fictions, documentaires et enquêtes. Baladez vos oreilles à travers tous ces liens, profitez et c'est à vous de jouer ! Vous pouvez voter pour votre coup de coeur et celui qui aura récolté le plus de votes se verra décerner le Prix du public 2022. Les noms des lauréat·e·s seront révélés lors de la cérémonie de clôture du festival, le dimanche 10 avril 2022, on vous encourage donc à être de la partie.

 

VOTEZ ICI

 

ROUGE VIF

 

Écouter ici

 

Synopsis : Dans un studio insonorisé, deux hommes enregistrent un podcast. Mais de curieux événements interrompent bientôt l’expérience… Qu’est-ce que c’est d’ailleurs, un podcast ? Dans cette fiction tendue et sobre, il va se jouer un affrontement entre deux hommes sous le canevas d’un entretien qui bascule et se décale. « Rouge Vif » est une fiction radiophonique écrite, interprétée, réalisée et auto-produite par Mehdi Bayad. Cette pièce a remporté le prix international de la fiction 2021 aux Phonurgia Nova Awards, avant d’être jouée à Paris sur la scène de la Maison de la Poésie. Une fiction librement inspirée d’un essai de Jacques Rancière : « Le Spectateur Emancipé ».

 

Scénario, prise de son, montage, mixage et autres joyeusetés : Mehdi Bayad

Musiques :

> Chopin - Nocturne no.20 en do dièse mineur, op. posth.

> CO.AG - Dark memories of the past still linger

> Bensound - Instinct

> CO.AG - The swing

> Mehdi Bayad - Lumière Noire Thème

> Heiko Franz - Crazy Violins

> CO.AG - 3am

> AShamaluevMusic - Vacation

Comédiens n.1 et 2 : Mehdi Bayad

 

Je vote pour ce podcast

 

Super Vachement Vite

 

Écouter ici 

 

Synopsis : Nous sommes maintenant après Jésus Christ. Le grand patron intersidéral, qui aime observer la planète Terre de loin, sent bien que celle-ci pourrait disparaître d’un instant à l’autre. Il décide donc d’y envoyer deux agents intersidéraux pour faire une « histoire sonore de l’Humanité en 4 minutes » et garder ainsi un souvenir de cette planète si particulière. Albertine et Poulycroc seront-ils capables d’exécuter leur mission avant la probable et imminente atomisation de la planète bleue ? Et ce, de manière professionnelle ? À chacun·e sa version du beau. Ou du travail bien fait.

 

Public : Tout public 

Réalisation Christophe Rault, Olivier Chevillon

Prise de son Christophe Rault

Scénario Olivier Chevillon

Avec les voix de : ISABELLE MOUCHARD (Albertine) PHA PETITDEMANGE (Poulycroc)

AGNES RÉGOLO (Gabrielle) ALBERTO RABOULI (Pierre & 42) FABRICE DUPUY (De la Lavette) TULIAN BOPART (Le narrateur et un garçon)

Script : KARINE JURQUET

Musique : LAURENT BOUDIN, TULIAN BOPART

Producteurs Tubes à essais

Avec le soutien de ACSRBabelfish asblFACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles

 

Je vote pour ce podcast

 

Le Cerveau volé Un Bourreau au grand coeur (4/6)

 

Ecouter ici 

 

Synopsis : Une autopsie clandestine, un cerveau dérobé dans la nuit, une épidémie à l’étiologie nébuleuse, un psychiatre aux méthodes douteuses, des infirmières en colère et une administration protocolaire : c’est dans les errances et fulgurances d’une recherche historique que Le Cerveau Volé invite l’auditeur·rice à entrer.

Le Cerveau volé, c’est l’histoire de Louise, une historienne, fraîchement dotée d’un doctorat, réveillée la nuit par deux hommes qui lui volent le cerveau. C’est aussi l’histoire du cerveau volé d’une infirmière morte à Bruxelles en 1924 des suites d’une maladie mystérieuse. Le Cerveau volé, c’est surtout l’histoire d’une historienne qui discute et vit avec ses archives au détriment de sa carrière et de sa vie sociale.

Inspiré de faits réels et basé sur une recherche originale, Le Cerveau volé est une fiction documentaire qui explore les conversations d’une historienne avec ses archives, interrogeant sa relation avec le passé, ses convictions et l’écriture de l’histoire.

 

Scénario Tommy De GanckLaura Di SpurioValérie Leclercq

Prise de son Irvic D’Olivier

Montage Cabiria Chomel

Bruitage Céline BernardJoachim Glaude

Composition musicale Valérie Leclercq

Mixage Joachim Glaude

Réalisation Tommy De GanckLaura Di SpurioValérie Leclercq

MUSIQUE Valérie Leclercq (Half Asleep) et Oriane Leclercq (Manneke)

COMÉDIEN·NE·S

Sarah Segura (Louise Jardin)

Caroline Kempeneers (Anna Scuteri) ; Corentin Skwara (Monsieur Merckx); Florent Barat (Auguste Ley) ; Berdien Schepers (Elisabeth Lankester) ; Thibault Coeckelberghs (Fabien Houtain et Singelée); Émilie Brébant (Tschumy)

 

AVEC LA PARTICIPATION EXCLUSIVE ET AMICALE DE Bram De Cleen, Suzanne Depret, Michel Leclercq, Oriane Leclercq, Nadine Boulengier, Kevin Pasciolla, Marie-Laure Wybauw

ET (UN PEU PARTOUT) LES VOIX DE Tommy De Ganck, Laura Di Spurio, Valérie Leclercq

GRAPHISME Lucie Caouder

Producteurs Les productions HORS CASES

Avec le soutien de ACSRFACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles

 

Je vote pour ce podcast

 

Curriculum Futurae - Mes enfants, Uber et moi ! (1/4)

 

Ecouter ici 

 

Synopsis :À l’heure de l’uberisation, de la robotisation des tâches et des algorithmes auto-apprenants, un père trentenaire un brin flippé s’inquiète de l’avenir professionnel de ses jumeaux de 5 ans… À la rencontre de spécialistes de tous bord, il mène l’enquête sur les scénarios futurs du travail.

 

Réalisation Sebastian Dicenaire

Mixage Aurélien Lebourg

Producteurs CVB

Avec le soutien de FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles Fonds Gulliver RTBF

 

Je vote pour ce podcast

 

À l'intersection. Violences conjugales, quelles protections pour les femmes migrantes ?

 

Ecouter ici

 

Synopsis :

Comme Leila* et Halima*, des femmes migrantes, avec ou sans-papiers, vivent des situations de violences conjugales. À l’intersection de plusieurs discriminations, elles subissent la double peine : celle d’être une femme dans une société patriarcale et celle d’être une personne migrante, dans une société non-hospitalière. Lorsqu’elles quittent un conjoint violent, elles se retrouvent seules, parfois avec des enfants, sans travail, sans logement, dans un pays qu’elles connaissent peu, voire pas du tout. Face à ces situations, les institutions belges ne sont pas à la hauteur. La Belgique s’est pourtant engagée en 2016, à instaurer des protections en ratifiant la Convention d’Istanbul, Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique. Sans grand soutien politique, Leila et Halima résistent. C’est au travers de leurs voix que s’érige ce podcast. Si elles ont accepté de prendre le micro pour Axelle Magazine, c’est parce qu’elles avaient à cœur de mettre en lumière leurs vécus et les obstacles tant administratifs que personnels. À leurs côtés, des bénévoles, des travailleur·euses de différentes associations et des avocat·es se mobilisent pour les accompagner dans les processus psycho-sociaux, médicaux et administratifs.

 

Nous avons souhaité ce podcast comme un voyage immersif, au plus près des témoignages de nos intervenantes. Nous avions à cœur de donner la parole également aux travailleuses de terrain, présentes quotidiennement à leurs côtés. Enfin, il était important pour nous, de nous situer en tant que femmes, tout en mettant en valeur des réalités que nous ne vivons pas. Journalistes freelance, nous nous sommes rencontrées dans le cadre de nos études à l’IHECS.

Intéressées et sensibilisées aux questions de genre et de diversité, notre podcast s’inscrit dans le cadre du projet Nellie Bly d’Axelle Magazine. Tout au long de l’année 2021, le magazine féministe a proposé des formations consacrées au traitement médiatique des violences faites aux femmes à des étudiant.es en journalisme.

 

Prise de son, réalisation, montage : Sarah Lohisse, Mathilde Mazy et Adeline Thollot.

Mixage sonore : Djôp Medou

Accompagnement éditorial : Manon Legrand.

Visuel : Cécile Vanneste.

Extraits musicaux : virgules sonores de Cloé Ferrari au handpan ; “Bread and Roses”, chanté lors du rassemblement organisé le 16 juin 2021 à Bruxelles par La Ligue des Travailleuses Domestiques.

Producteurs : Axelle Mag

*noms d'emprunts

 

Je vote pour ce podcast

 

Les Glaneuses - Rosine Mbakam

 

Ecouter ici

 

Synopsis :

Les Glaneuses est un podcast qui s’immisce au creux de la vie de réalisatrices. À travers leurs parcours, leurs souvenirs, leur intimité, nous partons à la découverte de noms de femmes, de combats inspirants, de paroles politiques. Avec Rosine, nous avons parlé de décolonisation des images, de coiffures, et de regards qui brisent les stéréotypes.  

 

Rosine Mbakam est née au Cameroun en 1980. Elle fait ses premiers dans le cinéma en 2001 et suit une formation en audiovisuel au Cameroun auprès d'une ONG. Elle rejoint ensuite l'équipe de la chaîne de télévision privée camerounaise STV. En 2007 elle quitte le Cameroun pour la Belgique et s'inscrit à l'INSAS à Bruxelles où elle poursuit ses études en cinéma et production audio-visuelle. 

À ce jour, elle a réalisé des portraits de femmes qui se mélangent à sa propre histoire, entre le Cameroun et la Belgique. Comme Les Prières de Delphine qui raconte l’histoire d’une jeune Camerounaise broyée par les sociétés patriarcales et livrée à cette colonisation sexuelle occidentale comme seul moyen de survie. Une parole qui met à nu les schémas de domination qui continuent à enfermer la femme africaine.

 

Comment se positionner par rapport à cet héritage des images lorsque l’on est issue de l’immigration, lorsqu’on est une réalisatrice, femme et noire ? Comment utiliser le cinéma, inventer un autre langage pour parler des formes d’exclusions et de racismes? 

 

Enregistrement et réalisation : Sarah Semana

Montage : Constance Pasquier et Sarah Semana

Mixage et création sonore : Alexia Baltsavias

Illustration : Rocio Alvarez

Auteur des textes : Bertrand Gevart

Coordinatrice et productrice : Dimitra Bouras 

 

Les Glaneuses est une production de Cinergie avec l'aide de la Cinémathèque de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la COCOF, de la Ville de Bruxelles-Egalité des chances, et en partenariat avec Radio Campus.   

 

Je vote pour ce podcast

 

Passeuses - La nuit, elles croient à la lumière

 

Ecouter ici

 

Synopsis :

Les Passeuses, c’est l’histoire des combats de femmes, encore actuels et portés aujourd’hui par une multiplicité d’institutions, de groupes, de collectifs, de militant·es. Des clés sont données pour décrypter les enjeux des droits des femmes en 2021. Le podcast Passeuses jette des ponts entre les luttes féministes et la diversité des militantes qui les font vivre.

Le projet Les Passeuses vise à faire connaître au grand public l’histoire des luttes des femmes des milieux populaires en Belgique et leur actualité. Absentes du passé, les femmes sont également invisibles, ou trop peu visibles, dans les récits du présent. La connaissance de leur histoire donne pourtant du sens aux enjeux de notre temps. Entre « petite » et « grande » histoire, nous avons réalisé des entretiens exclusifs avec des femmes de toutes générations et de tous ancrages ainsi qu’avec des expertes d’horizons divers. Le premier épisode du podcast Passeuses explore le féminisme en temps de crise, de la Première Guerre mondiale à la pandémie du coronavirus.

La crise sanitaire du Covid-19 a durement affecté les personnes les plus vulnérabilisées de notre société. Parmi elles, les femmes, touchées de plein fouet, majorité des premières lignes, menant à bien des tâches invisibles, mais vitales. Dans cette situation de crise, des solidarités ont émergé. Des femmes et des féministes sont entrées en résistance. Dans ce premier épisode de la série Passeuses, sont interrogées la linguiste Laurence Rosier et l’historienne Catherine Jacques. Une grande place est ensuite donnée aux témoignages de la militante Dararat Chemnasiri sur la crise migratoire et la costumière Annabelle Locks sur le mouvement Bas Les Masques.

 

Réalisation : Camille Wernaers est une journaliste et réalisatrice, spécialisée dans les questions féministes et l’angle journalistique du genre. Elle enquête désormais sur les multiples violences faites aux femmes pour le magazine féministe axelle, le site féministe de la RTBF Les Grenades et la revue Politique. Elle a réalisé la série documentaire radiophonique en 5 épisodes intitulée «Passeuses », produite par le magazine axelle et elle co-réalise le podcast « Le Shot des Grenades » , diffusé chaque mois sur La Première. Elle donne également un atelier sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes aux étudiants et étudiantes en journalisme dans plusieurs universités et hautes-écoles (ULB, UCL, etc).

Production : Passeuses est un podcast produit par axelle magazine 

Merci aux passeuses de cet épisode : Juliette Masquelier, historienne ; Soizic Dubot, coordinatrice au sein de Vie Féminine ; Juliette Bossé du groupe Rive pour la musique du générique. Merci à Faïza Cherfi pour son écoute. L'illustration est signée Julie Joseph. Avec le soutien de la Wallonie et de la Région de Bruxelles-Capitale.

 

Je vote pour ce podcast

 

Le troisième âge du sexe - Deuxième partie : L'amour au home

 

Ecouter ici

 

Synopsis :

Si la sexualité est aujourd'hui largement présente dans notre société, la sexualité des vieilles gens, elle, est souvent niée, considérée comme gênante, taboue, voire même déviante. Pourtant, à 60, 70 ou 80 ans, des histoires d’amour, de complicité, de rapprochements, des coups de cœur, de véritables récits de vie et de fin de vie s’éprouvent encore.

Nous sommes quatre jeunes journalistes et nous avons voulu comprendre comment évoluent les notions d’intime, d’amour et de sexualité au grand âge. Des débuts du vieillissement jusqu’au quatrième âge, en passant par la prise en charge de la dépendance en maison de repos, pourquoi nos ainés sont-ils si souvent perçus comme des personnes fragiles et non des êtres de chair qui continuent d'entretenir une vie affective et sexuelle, remplie de sensualité et de désir ?

« Le troisième âge du sexe » est un documentaire radiophonique réalisé dans le cadre d’un mémoire médiatique de fin d’études présenté en deuxième année de Master en presse et information à l’IHECS et diffusé en janvier 2021. Le documentaire est composé de deux volets. Le premier s’intitule « L’air de rien », et le second, « L’amour au home ». C’est ce dernier que nous présentons au Prix Documentaire du Brussels Podcast Festival 2022.

 

DEMARCHE DE REALISATION ET OBJECTIFS

Dans une société sursexualisée, pourquoi faisons-nous comme si les jeunes générations étaient les seules concernées par une sexualité ? Qu'est-ce que la sexualité des personnes âgées remet en question dans nos propres représentations ? Pourquoi la sexualité des vieilles gens dérange ? Voici quelques-unes des interrogations qui ont motivé notre démarche dès les prémices de ce projet.

Lors de sa phase exploratoire et en discutant avec des ainés de tout âge, nous avons réalisé qu'il y a autant de personnes âgées que de sexualités. En donnant la parole aux concerné·e·s et avec l’appui de la sociologie, la gérontologie et la sexologie, le but de notre documentaire n’est pas de faire un état des lieux de la sexualité à la vieillesse, mais de comprendre qu'elle existe bel et bien, sous une infinité de formes.

Par ailleurs, la question du lieu de vie avait retenu notre attention pendant nos recherches. En effet, à partir d’un certain âge et lorsque la dépendance entre en jeu, certain·e·s ainé·e·s se voient contraint·e·s de quitter leur domicile et de partir vivre en maison de repos. Un choix de fin de vie qui transforme le rapport à l'intime. C’est pourquoi nous avons souhaité dédier le deuxième chapitre de notre documentaire à la sexualité en maison de repos.

 

AUTRICES

Derrière ce projet se cachent quatre jeunes autrices : Jacqueline Ngo Hana, Morgane Wajsberg, Sara Brarou et Marie-Flore Pirmez. À l’aube des premières réflexions, nous ne nous connaissions pas, mais l’appel du sonore nous a rassemblées autour de la concrétisation de ce documentaire radiophonique dans lequel nous avons tenté de laisser apparaître nos sensibilités tout comme un certain récit du réel. Aujourd’hui, presque un an après avoir défendu notre mémoire médiatique de fin d’études, nous sommes toutes les quatre diplômées d’un Master en presse et information à l’IHECS et avons entamé des parcours professionnels singuliers, dans le journalisme mais pas uniquement, dans le son pour certaines.

 

Je vote pour ce podcast

 

Le mécano de l’évasion - Le Bruit du Silence (7/9)

 

Ecouter ici

 

Synopsis : Nordin part du principe que s’il n’y a pas beaucoup de personnes qui s’évadent en Belgique, ce n’est pas parce que ce n’est pas possible, mais que c’est encore un bon filon.

Par la porte principale, cachot, avec une corde, cachot, en hélico, cachot… il s’évade. Et est repris. Les conditions de détention se resserrent, fuir, les contacts extérieurs sont interdits, s’échapper, quartier d’isolement en verre, se faire la belle, hallucinations, sortir.

 

Réalisation Chedia Le Roij

Mixage Aurélien Lebourg

Montage Cabiria Chomel et Chedia Le Roij

Prise de son Vincent Nouaille et Chedia Le Roij

Sound Design Frédérique-Pierre Saget

Un tout grand merci à Paola Stévenne, Et à Carmelo Ianuzzo, Bastien Hidalgo Ruiz, Vincent Nouaille, Guillermo Kozlowski, Matthias Forster, Clara Alloing, Antonin Simon, Clémence Davigo, Maud Girault, La Griffe, l’Axoso, Et bien-sûr : Nordin

Producteurs Par Chemins et Ruines

Avec le soutien de ACSRFACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles

 

Je vote pour ce podcast

 

Perle

 

Ecouter ici

 

Synopsis : La vie et le corps de Fos étaient régis par sa communauté, son père, son mari. Soumise et silencieuse, voilà ce qu’on exigeait d’elle. Pour mieux marquer cette prise de pouvoir, on lui a infligé le sceau de la soumission en l’excisant dès l’âge de 6 ans.

« Pour moi, c’était normal. En tant que Somalienne, toutes les femmes du monde sont excisées. C’est ce qu’on nous dit, quand on est en Somalie. (…) Et maintenant, je suis la seule à être excisée. Et pas seulement excisée, mais vraiment infibulée. », Fos.

Fos n’a jamais voulu être cette femme-là. Exilée en Belgique, elle réalise que le mot femme mérite une toute autre définition, qu’une femme a droit à l’intégrité de son corps et à son plaisir. Elle décide alors de reconquérir sa propre vie et de se ré-approprier ce corps meurtri.

Pour cela, elle choisit la reconstruction chirurgicale de son clitoris. Tel un conte sonore, Fos se dévoile, elle nous ramène à son lointain passé, à son mariage forcé et à ce jour dont tout le reste de sa vie a découlé, à ce jour où on lui a pris sa perle.

Grand Prix International URTI / 2021 - GRAND PRIX

 

Réalisation Yasmina Hamlawi

Mixage Joachim Glaude

Montage Roxane Brunet Manuel Hermia 

composition musicale Sigrid Vandenbogaerde – violoncelle

Producteurs Jackal Productions

Avec le soutien de ACSR FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles Fonds Gulliver

 

Je vote pour ce podcast


Je parle toutes les langues, mais en arabe

 

Ecouter ici

 

Synopsis : En 2018, j’ai eu l’opportunité de séjourner dans la région de Marrakech Safi, à l’invitation des Halles de Schaerbeek. Je devais y conduire une résidence de création sur la notion de « sacré ».

Or, comme souvent, et bien heureusement, j’ai dérivé. Et de ce voyage ont surgi plusieurs conversations auprès de différents « pratiquant·es » de la voix et de la parole : avec la poétesse et spécialiste du soufisme Touria Ikbal, une jeune chanteuse et un étudiant muezzin, le conteur et pédagogue Aziz Bouyabrine et plus particulièrement dans un dialogue riche et constant avec l’artiste et traducteur Noureddine Ezarraf.

Ces rencontres m’ont mené des sommets du Haut-Atlas à la cavité d’une bouche, le long d’un sillon vocal qui mène du chant à la langue. Et dans les reliefs de ce sillon sont apparus, en creux, la mémoire des mots, les traces de la violence coloniale, un remède chanté, l’histoire des lettres et du cosmos.

La conception de cette pièce m’a beaucoup interrogé. Notamment sur l’usage du français, ou encore sur ma justesse et légitimité à tenir un micro dans un contexte culturel dont j’étais très ignorante. Pourtant, c’est bien ce trouble, cet inconfort et ces dérivations qui font qu’elle demeure précieuse à mes oreilles.

 « Je parle toutes les langues, mais en arabe » a été réalisée dans le cadre d’une résidence à Marrakech en 2018 sur l’invitation des Halles de Schaerbeek.


 

Réalisation Myriam Pruvot

Mixage Christophe Rault

Montage Myriam Pruvot

Prise de son Myriam Pruvot

Musique Originale : Monolithe Noir & Myriam Pruvot

Musique additionnelle : Khalid Badaoui et Lahssen Bouaziz

Chant : Soulaima Laabili et Myriam Pruvot

Traduction : Noureddine Ezarraf

Avec les voix de : Abdelaziz Bouyabrine, Salim Djaféri, Noureddine Ezarraf, Touria Ikbal, Soulaima Laabili et Taha Tourani et Myriam Pruvot

Photo et illustration : Martial Prévert et Myriam Pruvot

Avec le soutien de ACSR

 

Je vote pour ce podcast

 

À leurs corps défendant

 

Ecouter ici

 

Synopsis : Vivre sans papiers, c’est toujours risquer d’être arrêté·e, enfermé·e, expulsé·e du territoire où l’on cherche l’hospitalité. Trois personnes désignées comme « illégales » à un moment de leur parcours témoignent de leur vie emmurée par l’Europe.

Souhail, Rabia et Mado racontent la violence des politiques migratoires belges. L’un, depuis l’intérieur du centre fermé, évoque les violences physiques et psychologiques. L’autre, depuis l’extérieur, relate l’angoisse du risque quotidien de l’arrestation. Et la dernière, suite à sa « libération », raconte la peur, la colère et l’espoir.

 

Réalisation Pauline FonsnyAnaïs Carton

Création sonore : Alice Peret et Cyril Mossé

Mixage : Maxime Thomas

Musique de fin : Jil Jilala et Nass El Ghiwane

Producteurs CBAI Contre-ciels

Avec le soutien de ACSR, Atelier Graphoui, FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles, GSARA et Zin TV

 

Je vote pour ce podcast

 

SOMOS 

 

Ecouter ici

 

Synopsis :  « Je crois fortement qu’on est ni homme, ni femme, juste un corps vivant. » Paul B. Preciado

Que veut dire être soi-même ? Qui peut répondre à la question « qui suis-je » sans trembler, sans hésiter? Lorsqu’il s’agit de se « définir » comme on dit, il est tentant d’avoir recours à des identités figées, reçues, auxquelles il nous est demandé, implicitement ou explicitement, de nous conformer. Nous mettons en avant nos traits de caractère, nos façons d’être, nos habitudes, ce qui demeure fixe et nous identifie ainsi auprès des autres. Mais la vraie conformité n’est-elle pas celle que nous nous devons à nous-mêmes ? Etre soi-même, en réalité, ce n’est pas une question d’identité, mais de vérité personnelle. Être soi-même, ce n’est pas une donnée, c’est une aventure, une expérience, faite de doute et d’accomplissement, une expérience profondément humaine. L’humanité est un corps vivant qui inlassablement cherche sa vérité.

 

SOMOS donne la parole à 13 jeunes, âgé•es de 9 à 27 ans, qui déconstruisent les normes en affirmant leur identité. Iels sont trans, non-binaires, ou créatif•ve•s sur le plan du genre et prennent la parole pour exposer leurs vécus et ressentis. Leurs mots vifs et honnêtes percutent. SOMOS nous invite ainsi à écouter des voix trop souvent tues, à prendre conscience de la beauté de devenir soi.

 

Merci à Alexia, Aurélio, Elsa, Emmanuelle, Fio, Harry, Louka, Mya, Nell, Reb, Rose, Sacha G. et Sacha P.

 

Cet épisode est réalisé en collaboration avec l’association Transkids.

 

Enregistrements: octobre 20 - janvier 21

Réalisation et prise de son: Laura Krsmanovic

Musique et sound design: Le Motel

Mixage: Christophe Loerke

Illustration: Julie Hoyas

Copywriting: Simon Brunfaut

 

Je vote pour ce podcast

 

"Monstruations" Episode 1 : La face cachée de la lune 

 

Ecouter ici

 

Synopsis : *Monstre, du latin montre: avertir, éclairer, inspirer.

Jérusalem. Berceau de traditions patriarcales, zones de frottements, caisse de résonance. À la croisée des chemins, avec Vivien, Bitya, Yaël, Rachida, Carrie, Waed, Anne-Laure et Amira, l’expérience (pré)menstruelle se raconte.

Voyage poétique et immersif dans cette ville-chaudron, Monstruations lève un coin de voile sur les règles associées aux règles, les tabous et les représentations qu’on y attache, les désordres qu’elles suscitent.

 

Jérusalem. À la croisée des chemins et des voix, le cycle menstruel se décline.

 

Avec Vivien, Bitya, Carrie, Anne-Laure, Yaël, Amira et bien d’autres en filigrane, on raconte, on questionne, on se saisit des mots et on les frotte les uns aux autres : ça fait jaillir des étincelles, ça peut allumer des feux.

 

Sang secret, sang tabou, sang honteux ou impur : d’une culture à l’autre, l’expérience (pré)menstruelle est l’objet d’une avalanche de prescriptions et de croyances.

 

Les récits croisés d’une rabbine en rébellion, d’une pasteure doula, d’une musulmane féministe, d’une soldate et sportive d’élite, d’une conservatrice de semences anthropologue et d’une sage-femme yogi éclairent et interrogent la façon dont la culture informe ce vécu, si souvent relégué dans le registre de l’inaudible.

 

Réalisation Soline de Laveleye

Mixage Gregor Beck

Montage Gregor Beck

Prise de son Soline de LaveleyeRoxane BrunetGregor Beck

Graphisme Gaelle de Laveleye

Producteurs Across Stickos

Avec le soutien de ACSR, FACR de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Je vote pour ce podcast

VOTEZ ICI